Nucléaire Radioprotection et Internet

16 août, 2010

Feu vert à la dépollution de l’ancienne école Marie Curie

Classé dans : Info — deedoff @ 21:01

screenshot223.jpg

Fermée depuis 1998, l’école Marie-Curie avait été construite sur les terrains d’une ancienne usine d’extraction de radium à Nogent. Le chantier de dépollution s’installe enfin.

Sur le bureau du maire UMP de Nogent-sur-Marne, Jacques J.P. Martin, depuis 2001, le dossier Marie-Curie devait commencer à prendre la poussière… En dix ans, tous les scénarios avaient été envisagés. Finalement, c’est celui d’une dépollution partielle du site de l’ancienne école qui a été retenu. L’école Marie-Curie avait été construite dans les années 1960 sur les terrains d’une ancienne usine d’extraction de radium.

Contaminé au radon, un gaz radioactif naturel, cet établissement, qui comprenait huit classes maternelles et dix élémentaires, attendait d’être détruit depuis sa fermeture en 1998. Aujourd’hui, les engins de chantier prennent place sur le site.

Des analyses seront effectuées

L’entreprise Sogedec vient d’installer ses baraques de chantier dans l’ancienne cour de récréation. Les travaux ne débuteront vraiment qu’en septembre et devraient durer un an. « Cela paraît long, admet Gilles Henry, directeur des services techniques à la mairie. S’il s’agit simplement de démolir l’école et de terrasser les zones les plus polluées, la durée des travaux s’explique surtout par les précautions et la minutie avec lesquelles les ouvriers vont manipuler les substances à extraire. » Présent dans les sols, le radon risque de s’échapper au moment des travaux de terrassement : les ouvriers vont donc installer des sas et des systèmes de ventilation pour extraire et transporter les terres en toute sécurité, avant de les entreposer dans des conteneurs qui seront acheminés en lieu sûr. « Il n’y a aucun risque, confirme le directeur général de la Sogedec. C’est une opération habituelle pour nous. »

Au fur et à mesure des travaux, des analyses du taux de radioactivité seront effectuées. L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) assistera Sogedec dans la maîtrise d’ouvrage. Enfin, deux instances, composées de représentants de l’Etat, de la ville, d’associations et de riverains, se réuniront régulièrement pour suivre l’évolution du chantier. La facture devrait atteindre 2,50 M€. Nogent en a déjà provisionné 1,6 million au budget 2010. Les 900000 € restants seront pris en charge par l’Agence de développement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans le cadre du plan de relance. Mais Nogent devra encore mettre des deniers de côté pour 2011 : la ville prévoit d’édifier un gymnase sur le site, qui ne présentera plus de danger. Mais la décontamination n’aura été que partielle. Alors, pour éviter de creuser des fondations qui risqueraient de mettre au jour des substances polluantes, la salle reposera sur des pilotis de plus de deux mètres de haut. Le projet pourrait coûter environ 8 M€.

Source

Voir l’historique ici.
Voir aussi l’étude de l’INVS (Institut de Veille Sanitaire) ici.

15 août, 2010

Radioactivité dans le yahourt !

Classé dans : Info — deedoff @ 21:51

yahourt.jpg

Dans le lunévillois, un habitant de Saint-Boigt a eu la surprise de trouver dans son jardin un pot de yahourt à même le sol. Dedans : 2 petits cubes de deux centimètres sur deux centimètres et deux fioles de type échantillons de parfum remplies d’un liquide blanchâtre.

Ce qui le fait réagir est la mention « Vorsicht, Radioaktivität » inscrit dessus. Il alerte aussitôt les pompiers. Le petit pot de yaourt et son contenu a été placé dans un emballage en polyane, un matériau souple, résistant et ininflammable, puis déposé en lieu sûr pour être remis à l’ANDRA (l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). « Un compte rendu détaillé, transmis à l’autorité de sûreté nucléaire, fait ressortir que la source trouvée contiendrait des éléments radioactifs inconnus à ce jour mais contaminants ». Par les habitants de sa commune, le nouveau résident a appris la profession qu’exerçaient d’anciens propriétaires de cette maison : un couple d’horloger bijoutier.

L’hypothèse la plus probable est que ce pot de yaourt contenait de la peinture utilisée, dans le passé, pour peindre les aiguilles des montres et des horloges, peinture qui avait la faculté de rendre ces aiguilles fluorescentes dans l’obscurité.

Sources ici et ici.

Russie: le site ayant révélé les feux dans des zones irradiées est inaccessible

Classé dans : Info — deedoff @ 21:38

Le site de l’agence russe de protection des forêts, l’organisme qui avait révélé que des zones de pollution radioactive avaient été touchées par les incendies ravageant la Russie est inaccessible depuis vendredi, a indiqué dimanche un responsable de ce service à l’AFP.
Roslesozachtchita avait révélé mercredi que près de 4.000 hectares de terres irradiées avaient brûlé en juillet, notamment dans la région de Briansk, une zone touchée par l’explosion en 1986 de la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl, suscitant des craintes de propagation de la pollution.
Cette information, publiée sur le site de l’agence www.rcfh.ru désormais inaccessible, contredisait la position du ministère russe des Situations d’urgence qui assurait qu’aucune région irradiée n’avaient été touchée par les incendies.

Le directeur adjoint de l’agence, Alexeï Bobrinski a indiqué à l’AFP dimanche que le site ne fonctionnait plus depuis vendredi.
« Tout ce que je sais, c’est que le site ne fonctionne plus », a-t-il dit, « je ne peux que deviner ce qu’il s’est passé », a-t-il ajouté, rappelant néanmoins que l’influent ministre des Situation d’urgence, Sergueï Choïgou, s’en était vertement pris vendredi à l’agence de protection des forêts.
Dans des propos retransmis à la télévision, le ministre avait critiqué « des informations pas claires publiées par un site obscur ».
Un responsable de l’agence de protection des forêt, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat a lui dit être « presque sûr » que le site a été fermé « suite à une directive » liée aux remarques de M. Choïgou.
Les incendies dans les zones irradiées ont conduit, selon des experts russes et Greenpeace Russie, à une propagation minimale de la radioactivité et ne présenterait pas de danger sanitaire.

Les autorités russes, comme celles de l’Union soviétique, ont souvent cherché à cacher l’ampleur de catastrophes sur leur territoire, qu’il s’agisse de la catastrophe de Tchernobyl, du naufrage du sous-marin nucléaire Koursk en 2000, ou du nombre de morts dus à la canicule cet été en Russie, qui se comptent pourtant en milliers.

Source

Russie: Mystères autour du nucléaire

Classé dans : Info — deedoff @ 14:00

sarov.jpg

Le Kremlin assure que les sites sensibles sont en sécurité. Faut-il le croire?

C’est une ville fermée, interdite aux regards extérieurs, surtout ceux des étrangers. A 50 kilomètres à la ronde, se dresse un périmètre de sécurité. Sarov, située à 500 kilomètres à l’est de Moscou est un mystère, protégé par le Kremlin. C’est là que se situe l’un des centres nucléaires les plus sensibles de Russie. Là où sont notamment produites des ogives.

Depuis deux semaines, la ville, menacée par les incendies qui ravagent le pays depuis la fin juillet, a pourtant fait l’objet de toutes les attentions et de toutes les craintes. Hier encore, elle était cernée par les flammes. 3.500 hommes continuaient à se battre contre le feu qui a envahi un parc naturel tout proche.

Le danger semble pour le moment écarté. « L’incendie progresse désormais vers le nord et se trouve maintenant à plus de 3 kilomètres de la ville », expliquait hier au JDD, Vladimir Tchouprov, de Greenpeace Russie. Des informations confirmées par les autorités russes. « La situation a cessé d’être critique, a déclaré le chef du nucléaire russe, Sergueï Kirienko. Il n’y a pas de risque nucléaire, pas de menace radioactive sur le territoire de Sarov. » L’officiel a toutefois reconnu que les matériaux sensibles avaient dû être évacués par deux fois du centre ces derniers jours. Jusqu’alors, les autorités russes n’avaient admis qu’une seule évacuation, début août.

Entre la méfiance et la peur
Pourquoi cette omission? Faut-il croire ce pouvoir russe qui, depuis le début de la crise, délivre les informations au compte-gouttes? A Nijni-Novgorod, capitale régionale située à seulement 250 kilomètres de Sarov, la population, qui vit dans une fumée épaisse depuis plusieurs jours, hésite entre la méfiance et la peur. « Les autorités nous cachent la vérité parce qu’ils ne veulent pas d’hystérie et de panique parmi les habitants, estime ainsi Ksenia, une étudiante de 22 ans. Pour l’instant je ne crains pas pour ma sécurité, mais si la situation empire, on se gardera bien de nous expliquer ce qui se passe. » Nikolai, un convoyeur de fonds de 38 ans, s’inquiète, lui surtout pour sa résidence secondaire, située au nord de la ville. Lorsqu’il entend le mot « Sarov », l’homme se raidit instantanément et fronce les sourcils. « C’est une ville secrète. Je n’ai pas envie d’en parler. De toute façon, les autorités ont les choses bien en main et nous ne craignons rien! », lance-t-il en singeant la langue de bois officielle.

Dans les villages alentour, c’est le même silence autour de Sarov. La peur, peut-être. Mais surtout parce que le plus important, ce sont ces centaines de maisons qui sont parties en fumée.

Ne pas évoquer la question du nucléaire. C’est le mot d’ordre lancé par le pouvoir. Le ministre des Situations d’urgence n’a-t-il pas vendredi qualifié les sources d’informations alarmistes, de « langues de vipères »? Il a aussi exigé la fermeture immédiate d’un site officiel mentionnant une hausse de la radioactivité dans une zone forestière fortement contaminée après la catastrophe de Tchernobyl et partiellement en proie aux flammes. « Les autorités ont attendu que les incendies aient été maîtrisés, pour faire des relevés dans cette région, dénonce Vladimir Tchouprov. Même chose à Mayak, le grand centre de déchets radioactifs entoure d’une large zone contaminée, qui a de justesse été épargnée par les incendies. » L’activiste assure que l’augmentation de la radioactivité dans ces régions n’est pas dangereuse à court terme. Avant d’ajouter: « En fait, le vrai problème, ce sont tous ces mensonges officiels. »

Source

14 août, 2010

Les résultats des contrôles effectués par la Criirad continuent d’être rassurants sur la France

Classé dans : Info — deedoff @ 16:52

Sur la base d’une nouvelle analyse, le laboratoire de la CRIIRAD confirme l’absence d’impact mesurable des incendies de forêt déjà irradiées (4000 ha ont brulé) sur la France (vallée du Rhône).

Selon la Criirad, « ce constat rassurant ne préjuge évidemment pas des évolutions à venir. Le laboratoire reste en niveau d’alerte renforcé. Le pré-comptage effectué cette nuit sur le filtre de la balise de surveillance de la radioactivité de l’air de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, indique que l’activité du césium 137 est restée indétectable sur toute la période du 1er août au 12 août (18h). Le seuil de détection est de 20 microbecquerels de césium 137 par mètre cube d’air (20 µBq/m3) soit 0,00002 Bq/m3. Un comptage plus long sera effectué tout au long du week-end afin de disposer d’un résultat encore plus précis. »

Rappelons qu’aucune contamination de l’air en césium 137 n’a été détectée sur l’ensemble du mois de juillet 2010 (seuil de détection de 5 µBq/m3).

La CRIIRAD s’inquiète, en revanche, de l’absence totale de résultat d’analyse sur la Russie où le niveau de risque est bien entendu sans commune mesure. La commission scientifique indépendante a donc écrit donc le 12 août, au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso et à Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, afin de leur demander d’intervenir auprès des autorités russes afin que le secret soit levé sur le niveau de contamination de l’air au niveau des différents sites nucléaires, tant civils que militaires et à proximité des différentes zones contaminées.

Source

Balises IRSN
Balises CRIIRAD

carterusse.jpg
Le moteur de recherche russe Yandex a lancé un nouveau service de suivi de la propagation des incendies de forêt sur une carte interactive (http://pozhar.yandex.ru/). (Carte du 12/08) -> Accéder à la carte

Réhabilitation des zones contaminées de Tchernobyl

Classé dans : Info — deedoff @ 7:25

Le gouvernement du Bélarus a annoncé un plan directeur pour mettre zones évacuées après l’accident de Tchernobyl Retour d’usage général.
Le récent «programme d’État sur les surmonter les conséquences de Tchernobyl, 2011-2015 et la période de 2020″ contient les détails d’un plan de 2,2 milliards de dollars. Il marque un changement dans la politique du Bélarus en ce qui concerne l’accident de Tchernobyl en 1986 en Ukraine de la réadaptation à la récupération.
«Au cœur des politiques publiques pour lutter contre les effets de la catastrophe de Tchernobyl est le passage de mesures de réadaptation après un accident à la restauration et la poursuite du développement socio-économique dans les régions touchées, en créant en eux un environnement plus attractif pour la vie».
«L’utilisation efficace des territoires contaminés est une tâche importante qui doit être abordé par le biais des projets spéciaux visant au développement des régions touchées, la création d’industries, services de conception et de production des auto-entretenue et produits rentables.

Entre 2000 à 2010 le domaine de l’intérieur et de terres agricoles contaminés par le césium-137, le strontium-90 ou les deux a diminué de 21% de 12.970 à 10.210 kilomètres carrés.

L’objectif du travail sera dans la régions de Gomel et Moguilev, à partir de laquelle plus de 137.000 personnes ont été déplacées. Une mesure primaire sera de réduire les risques d’incendie dans les zones envahies tout quelque 14.000 objets contaminés enterrés à la hâte par les gouvernements précédents doivent être retirés et environ 5600 contaminés ou en panne bâtiments doivent être démolis.
besoins d’infrastructure initiaux se traduira par la remise en état de gaz, d’eau potable et d’alimentation électrique, tandis que l’utilisation du bois local seront interdits. Les écoles et les logements seront fournis pour les travailleurs spécialisés et leurs familles à venir du développement socio-économique plus large. repas gratuit sera offert aux étudiants dans les domaines et il y aura des incitations à des professionnels qualifiés en soins de santé, l’éducation, le logement et les services publics.

Globalement, environ 21.484 logements sont prévus pour le raccordement aux réseaux de gaz dans la période 2011-2015, tandis que 1368 km de routes seront portées. Il devrait y avoir une dizaine d’oeuvres d’égouts et 15 nouvelles stations de pompage. Le coût du travail a été mis à BYR 6,6 trillions (2,2 milliards de dollars), répartis assez également dans les années 2011 à 2015 inclusivement.
Alimentation et des Forêts

La superficie des terres agricoles qui pourraient revenir dans les totaux utiliser plus de 10.000 kilomètres carrés.
Une série de mesures de protection doivent être mis en place pour permettre une nouvelle industrie forestière, dont les produits seraient conformes aux normes de sécurité nationales et internationales. Un système de surveillance de la radioactivité à l’appui seraient s’assurer que les travailleurs ne soient pas mis en danger.

La faisabilité de l’agriculture sera examiné dans les zones où la présence de césium-137 et le strontium-90 est plus faible, à acquérir de nouvelles connaissances dans les domaines de la radiobiologie et la radioécologie afin de clarifier les principes de la vie en toute sécurité dans les territoires contaminés. Land trouve avoir une concentration trop élevée de radionucléides seront reboisés et a réussi à prévenir leur propagation aux zones voisines.
En avril l’an dernier des spécialistes en Biélorussie a souligné qu’il est sécuritaire de consommer tous les aliments cultivés dans les territoires contaminés. Toutefois, en consommant une certaine quantité de champignons sauvages, baies, gibier, le lait ou la viande provenant de bovins pourrait prendre un individu au-delà de la limite internationalement acceptées pour l’exposition du public de 1 mSv par an. De céréales et de légumineuses sont acceptables pour l’utilisation de toutes les régions en dehors de quelques endroits dans la région la plus touchée Gomel.

En plus de provoquer la ré-utilisation des terres avaient été abandonnées, l’apprentissage par les scientifiques biélorusses devraient permettre un meilleur ciblage des soins médicaux pour les personnes soupçonnées d’avoir été touchés par l’accident ainsi que d’améliorer le niveau de vie global. Les mesures sociales et médicales doivent être intensifiés pour les 1,4 millions de personnes, le gouvernement a sous la surveillance de la santé et il y aura une fin à la distinction entre les travailleurs de nettoyage et de personnes exposées en raison seulement de leur localisation dans les jours qui suivent l’accident.
Les mesures de protection seront mis en place pour 498 colonies de peuplement dans la zone où la dose moyenne annuelle d’irradiation effective peut être supérieure à 1 mSv par an. Il ya aussi des villages avec 1904 doses efficaces moyennes annuelles comprises entre 0,1 mSv et 1 mSv. L’objectif de ces zones est de permettre leur réutilisation dans «un minimum de restrictions, même si les doses de rayonnement il ya déjà plus bas que les niveaux de fond dans d’autres parties du monde. Les établissements les plus touchés seront traités en premier, vers 2011-2013, avec le reste de revenir dans environ 2014-2015.

Source traduite
Source d’origine

La Russie peine à contrôler le feu près du centre nucléaire de Sarov

Classé dans : Info — deedoff @ 4:41

cartecontafeux.jpg

La Russie était toujours à la peine pour contrôler un vaste incendie à proximité du centre nucléaire de Sarov, à 500 km à l’est de Moscou, alors que la situation s’améliorait un peu dans la capitale russe après de fortes pluies rafraîchissantes dans la nuit.
Le ministère russe des Situations d’urgence a indiqué vendredi que l’incendie qui ravage une réserve naturelle près du centre de Sarov (région de Nijni Novgorod) avait encore progressé.
« Le foyer d’incendie apparu il y a deux jours dans la partie orientale d’une réserve naturelle (…) a gagné du terrain et représente un certain danger », selon le communiqué publié par le ministère.
Le ministère des Situations d’urgence de Mordovie, la république russe où est située la réserve naturelle, a indiqué qu’un incendie de 1.000 hectares faisait rage dans le district de Popovka, sans préciser à quelle distance les flammes étaient du centre nucléaire. Le chef-lieu de ce district est à 17 km de Sarov.
« Cet incendie peut être localisé et liquidé grâce aux efforts coordonnés des forces de Sarov et de la république de Mordovie », assure le ministère sur son site.
Selon la même source, un deuxième foyer de 200 hectares a lui été « circonscrit » dans le district de Pouchta, dont le chef-lieu est à une vingtaine de kilomètres de la ville abritant le centre nucléaire.
Les autorités russes avaient affirmé le 4 août avoir évacué les matériaux radioactifs et explosifs, avant d’assurer quelques jours plus tard que le danger était passé et que le centre fonctionnait normalement.
Deux autres sites sensibles, le centre de retraitement de déchets nucléaires de Maïak et le centre de matières fissiles de Snejinsk, tous deux situés à 2.000 km à l’est de Moscou dans l’Oural, ont aussi été menacés par des incendies, mais la situation serait désormais sous contrôle.
Les autorités russes ont par ailleurs révélé cette semaine que des feux avaient sévi en juillet sur des milliers d’hectares de zones irradiées notamment par l’explosion en 1986 de la centrale de Tchernobyl (nord de l’Ukraine), laissant craindre une propagation des radiations.
Le patron de l’agence russe de l’énergie nucléaire Rosatom, Sergueï Kirienko, a souligné vendredi que les radiations étaient « au niveau habituel » en Russie, a rapporté l’agence Interfax.
Les feux de tourbières et de forêts qui s’étaient déclarés à quelque 60 km de Tchernobyl, en Ukraine, semblaient vendredi en voie d’extinction selon les autorités ukrainiennes. « Il reste moins de deux hectares » en feu, a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère des Situations d’urgence.
Le gouvernement ukrainien avait annoncé jeudi que des tourbières et des forêts brûlaient depuis plusieurs jours à environ 60 kilomètres de cette centrale à l’origine de la plus grande catastrophe nucléaire civile.
Ailleurs en Russie, les incendies affectent encore 65.000 hectares de forêts, soit 15.000 hectares de moins que les derniers jours, selon le ministère russe des Situations d’urgence.
La capitale russe, souffrant d’une canicule sans précédent depuis six semaines, a bénéficié de fortes pluies dans la nuit de jeudi à vendredi mais la température a tout de même atteint 30°C dans la journée.
Grâce au vent, Moscou était de nouveau épargnée par les fumées nocives des feux de tourbières qui ont empoisonné l’air de la ville pendant plusieurs jours. Une odeur de brûlé étant cependant parfois perceptible.
Enfin, la présidence américaine a annoncé l’envoi d’une « aide technique à la Russie » pour lutter contre les incendies, notamment des « moyens aériens ».
Le gouvernement russe n’a toujours pas communiqué de bilan sanitaire de la canicule. Selon des informations partielles données par des responsables de la capitale, le bilan s’élève déjà à plusieurs milliers de morts.

Source

13 août, 2010

Pollution au CO par les feux de Russie

Classé dans : Info — deedoff @ 22:06

Nasa air’s intrument

Image de prévisualisation YouTube

Les Etats-Unis ont contaminé le Moyen-Orient avec des matières radioactives

Classé dans : Info — deedoff @ 17:24

Au Koweït, les militants écologistes ont mis en garde contre le danger émanant de la contamination de la région du Moyen-Orient par des matières radioactives, utilisées par les Etats-Unis.  » Les Etats-Unis envisagent de transférer dans d’autres pays des équipements militaires, contaminés par des matières radioactives, qui ont été utilisés dans la guerre en Irak. » ont-il prévenu.  » Ces équipements sont stockés à Bassora et devront être transférés, via le Koweït, à une destination inconnue » ont précisé les écologistes koweïtiens.

Source

Les flammes à 60 kms de Tchernobyl

Classé dans : Info — deedoff @ 10:42
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Source

1...6970717273

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema