Nucléaire Radioprotection et Internet

30 octobre, 2014

La PCR: Késako ?

Classé dans : Info — deedoff @ 6:17
Image de prévisualisation YouTube

Comprendre la radioactivité avec un tube de dentifrice

Classé dans : Info — deedoff @ 5:31
http://www.dailymotion.com/video/x27x3ti

29 octobre, 2014

Quel est l’impact de la radioactivité artificielle sur notre santé ?

Classé dans : Info — deedoff @ 6:25
L'exposition aux rayons X en radiologie
http://www.dailymotion.com/video/x27lrw3
La radioactivité chez le dentiste
http://www.dailymotion.com/video/x27lqhm
Radioactivité en milieu médical et industriel : des infirmières aux côtés des patients et du personnel
http://www.dailymotion.com/video/x27lk8p
La prévention des professionnels en contact avec la radioactivité artificielle
http://www.dailymotion.com/video/x27le78
 

Bilan et leçons des deux plus grandes catastrophes du nucléaire civil

Classé dans : Info — deedoff @ 6:14
http://www.dailymotion.com/video/x28jnv3

14 septembre, 2014

Les prolétaires de la physique nucléaire

Classé dans : Info — deedoff @ 20:03

IL34_Reportage_CERN01

 

« Au CERN, certains physiciens gagnent à peine plus que le SMIC », révèle Le Temps ce mardi, en précisant que le nombre d’employés ayant des contrats précaires ne cesse d’augmenter. Fiche de paye moindre, aucune couverture sociale: il y aurait en effet 11’000 personnes dans cette situation aux portes de Genève.

Le journal est allé à la rencontre de ces sous-traitants toujours plus nombreux, mandatés par des institutions ou des universités. Il les surnomme « les prolétaires de la physique nucléaire ». Pour certains d’entre eux c’est ça ou le chômage dans leur pays.

En parallèle, les fonctionnaires de l’institution déplorent une baisse des effectifs.

« Le CERN utilise toute la flexibilité possible pour tourner correctement », note enfin Le Temps, ajoutant que c’est la motivation de la recherche qui fait tourner le grand collisionneur de particules.

Estelle Braconnier et Patrick Chaboudez

Source

Soulaines pourrait accueillir un 3éme centre de stockage des déchets radioactifs FA-VL

Classé dans : Info — deedoff @ 19:53

chemise_de_graphite_exposee_a_bugey

 

Lancées en juillet 2013 par l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra), les investigations géologiques menées dans le Soulainois livrent leur premier bilan.

Ces recherches doivent permettre à l’agence de certifier si le sous-sol permet, en toute sécurité, le stockage de déchets de faible activité à vie longue. Autrement dit, si le Soulainois peut accueillir un troisième centre de stockage de déchets radioactifs FA-VL sur ses terres, en plus du Centre de stockage de l’Aube (CSA) basé près de Soulaines et du Centre industriel de Morvilliers déjà présents.

Étude des couches d’argile

Selon le directeur des centres industriels de l’Aube, Patrice Torres, aucun élément recueilli durant les investigations n’est, pour le moment, « rédhibitoire ». Cependant, de nombreuses analyses doivent encore être effectuées avant toute conclusion.

Les techniciens se sont notamment arrêtés sur les couches d’argile. Sur la zone étudiée, les argiles sont, selon l’Andra, de faible perméabilité. L’eau y circule lentement. Un élément déterminant pour le stockage de déchets radioactifs. En effet, c’est l’eau qui peut permettre la diffusion vers le milieu géologique d’éléments radioactifs. D’autant plus que les conteneurs resteront enfouis durant des centaines d’années.

Soulaines, seul candidat

Pour le moment, le canton de Soulaines est le seul territoire français qui connaît des investigations géologiques dans le but d’implanter ce nouveau centre de stockage. Un élément qui renforce l’idée que l’Aube est en pôle position pour accueillir de nouveaux déchets radioactifs dans les prochaines années. L’Andra doit rendre à l’État ses conclusions sur ce sujet l’année prochaine.

Source

13 septembre, 2014

Audition de l’ASN et de l’IRSN à l’assemblée nationale – Septembre 2014

Classé dans : Info — deedoff @ 12:03
http://www.dailymotion.com/video/x25uoxa

29 août, 2014

Radioactivité naturelle sur les plages brésiliennes

Classé dans : Info — deedoff @ 5:28
Image de prévisualisation YouTube

Les neutrinos témoins directs de la production d’énergie au coeur du Soleil

Classé dans : Info — deedoff @ 4:11

SSS_H2O+PC-2007_01_29-c1-5

Image de prévisualisation YouTube

Pour la première fois dans l’histoire de notre étoile, il a été possible de mesurer directement l’énergie solaire à l’instant même où elle est créée. Une expérience unique au monde, menée avec le détecteur Borexino, a permis d’observer quasiment en temps réel le flux de neutrinos de basse énergie émis par le Soleil et de montrer que l’activité solaire n’a pratiquement pas changé depuis plus de cent mille ans. Ces résultats obtenus par la collaboration Borexino1, à laquelle participe le laboratoire Astroparticule et cosmologie (CNRS/CEA/Université Paris Diderot/Observatoire de Paris), sont publiés le 28 août 2014 dans la revue Nature.

L’énergie du Soleil provient, pour plus de 99%, de la fusion de noyaux d’hydrogène (des protons) au cœur de l’étoile. Cette  réaction primordiale transforme deux protons en un noyau de deutérium en émettant un positron et un neutrino de basse énergie appelé neutrino pp. Le détecteur Borexino, installé dans le laboratoire souterrain du Gran Sasso, en Italie, a réussi la première mesure directe du flux de ces neutrinos pp.

Une fois produits, les neutrinos franchissent en quelques secondes le plasma solaire et arrivent sur Terre huit minutes plus tard. Au contraire, l’énergie produite par la réaction en même temps que les neutrinos est transportée sous forme de photons et va mettre une ou deux centaines de milliers d’années à traverser la matière dense du Soleil, avant de gagner notre planète. Les neutrinos observés au cours de cette étude sont donc les témoins directs de ce qui se passe au cœur de l’étoile aujourd’hui, alors que l’énergie solaire qui nous réchauffe a été produite il y a longtemps.

L’expérience a permis de mesurer un flux de neutrinos de 6,6 × 1010 neutrinos par cm2 par seconde. Cela équivaut à une puissance du Soleil de 3,98 × 1026 watts, une valeur équivalente aux chiffres obtenus lorsqu’on mesure l’énergie solaire à partir des radiations qui illuminent et chauffent la Terre (3,84 × 1026watts). La confrontation de ces deux mesures montre que le Soleil est en complet équilibre thermodynamique : son activité n’a pratiquement pas changé depuis plus de cent mille ans. Ces résultats confortent les connaissances actuelles sur la dynamique du soleil et confirment que notre étoile continuera à fonctionner de manière analogue pendant cent mille ans au moins.

Cette nouvelle mesure permet à l’expérience Borexino de compléter la spectroscopie des neutrinos solaires et de réaliser une performance unique. Ce détecteur est en effet le seul au monde à avoir mesuré le flux des neutrinos pp, les plus nombreux, mais les plus difficiles à détecter. De façon générale, les neutrinos, qui n’interagissent que par interaction faible, ne s’observent pas facilement et, pour la mesure effectuée cette fois-ci, la difficulté supplémentaire est due à l’énergie extrêmement faible des neutrinos pp. Le détecteur Borexino est particulièrement performant pour éliminer les bruits de fond qui perturbent les mesures à basse énergie. Il est abrité sous 1400 mètres de roches qui absorbent les rayons cosmiques et la haute technologie développée par l’expérience permet de supprimer les traces de radioactivité à un niveau encore jamais atteint (dix milliards de fois moins de radioactivité que dans un verre d’eau). Ce sont ces caractéristiques uniques qui ont permis cette première mondiale.

Source

21 août, 2014

Là où se cachent les générateurs de vapeur pour mourir

Classé dans : Info — deedoff @ 14:56
http://www.dailymotion.com/video/x196k49

 

1...56789...73

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema