Nucléaire Radioprotection et Internet

  • Accueil
  • > Info
  • > Le Japon fait un don de 10M$ aux USA pour un démonstrateur d’élimination du Tritium

15 novembre, 2014

Le Japon fait un don de 10M$ aux USA pour un démonstrateur d’élimination du Tritium

Classé dans : Info — deedoff @ 8:21

3032935-inline-kurion-mobile-processing-system-skid-2

 

Le ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI) a accordé aux États-Unis spécialiste de la gestion des déchets Kurion une JPY 1 milliard ($ 10 millions) accorder à démontrer la technologie pour éliminer le tritium de l’eau contaminée pour un éventuel déploiement de Fukushima.

L

La technologie de Kurion est l’un des trois sélectionnés par le METI en Août pour aller de l’avant à la phase de démonstration, aux côtés de l’offre de GE Hitachi Nuclear Energy Canada et FSUE gestion des déchets radioactifs entreprise de Russie (RosRAO).

Président Kurion John Raymont a déclaré que le projet de démonstration commencera immédiatement à l’usine de détritiation de l’entreprise qui est situé à Houston, au Texas.

L’eau tritiée est une question importante sur le site de Fukushima, où plus de 400.000 tonnes d’eau contaminée est stockée dans des réservoirs et 400 autres tonnes accumulent sur une base quotidienne. Deux systèmes sont déjà en place pour éliminer les contaminants de l’eau stockée – un système d’élimination multi-nucléide connu sous le nom ALPES, et propre système de traitement mobile d’un Kurion connu sous le nom KMPS. Ces systèmes éliminent les contaminants qui sont suspendus ou dissous dans l’eau, mais ne suppriment pas le tritium.

Le tritium est un isotope de l’hydrogène et représente un problème différent des autres contaminants mesure qu’il se forme de l’eau tritiée. Une molécule d’eau normal contient deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène, mais dans une molécule d’eau tritiée, un de ces atomes d’hydrogène a été remplacé par le tritium. Les procédés industriels existent pour éliminer le tritium de l’eau lourde. Ces procédés sont utilisés pour enlever le tritium de l’eau lourde de refroidissement et modérateur utilisé dans les réacteurs CANDU, mais sont trop coûteux pour être viable pour une utilisation dans l’élimination du tritium de l’eau des déchets de Fukushima ou de fonctionnement des réacteurs à eau légère.

Les projets de démonstration annoncées par le METI plus tôt dans l’année doivent à la fois vérifier la technologie de séparation du tritium et également d’évaluer les coûts de construction et d’exploitation pour la mise en œuvre à grande échelle de la technologie à la centrale de Fukushima Daiichi. La technologie doit être capable d’éliminer tritium de l’eau à des concentrations de 0,6 et 4,2 millions de becquerels par litre et pour être extensible à traiter plus de 400 mètres cubes par jour.

Source

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema