Nucléaire Radioprotection et Internet

26 janvier, 2011

EPR : voici le temps des colis lourds

Classé dans : Info — deedoff @ 11:48

grossespices.jpg

Arabelle, c’est le nom de la turbine de l’EPR. Des éléments importants de cette pièce essentiellevont arriver à Diélette dans les prochains jours.

Sur le chantier de l’EPR, à Flamanville, le béton cède peu à peu la place à la mécanique et à l’électricité. Des pièces, souvent très volumineuses, vont arriver ainsi par la mer, avant la fin du chantier prévu en 2014.

 

Depuis quelques jours, deux de ces colis lourds sont à Cherbourg. « Il s’agit de pièces du corps interne d’une des quatre turbines de l’EPR » confie Philippe Legrand, qui s’occupe de la communication du chantier. « Ces pièces seront emboîtées. Le corps interne de la turbine sera positionné dans la salle des machines. Il entoure les ailettes qui tournent sous la pression de la vapeur en produisant de l’électricité. »

Partis de Belfort le 3 janvier, ces éléments, fabriqués par Alstom, ont été montés sur une barge le 5 janvier à Strasbourg, avant de rejoindre Rotterdam, puis Cherbourg le 9 janvier.

Pas de houle

Une semaine plus tard, ces formes en acier de 12 mètres de long sur 8 mètres de large pour une hauteur de six mètres, attendent sous leur bâche bleue le long du quai de France.

« Nous ne sommes pas à deux jours près », commente Philippe Legrand. Pour rejoindre la cale de Diélette, deux conditions doivent être réunies : « il faut une fenêtre météo favorable, mais surtout qu’il n’y ait pas de houle. Or, il faut traverser le raz Blanchard avant d’atteindre la cale. » Cela reste le point le plus délicat pour une barge tractée par des remorqueurs. « Mais pour les acheminer, il faut aussi un coefficient de marée assez important. » L’opération de déchargement promet d’être délicate.

Ces colis ne sont pas les premiers qui rejoindront Diélette. L’été dernier, le premier colis était constitué par les GSS, les groupes sécheurs surchauffeurs. De grosses machines destinées à réchauffer la vapeur produite par l’EPR.

Trente colis

« La cale de Diélette a été construite pour éviter d’avoir à transporter ces colis par la route. En gros, il y en aura une trentaine. » Les livraisons vont désormais se succéder en 2011 et 2012.

Les prochains colis lourds doivent arriver au cours du premier semestre. « Il s’agit de trois transformateurs. Chacun pèse 280 tonnes. Ils quitteront Lyon par le Rhône, traverseront la Méditerranée jusqu’à Gibraltar et remonteront par le Golfe de Gascogne. »

A chaque fois, des opérations spectaculaires. En attendant la plus symbolique : la pose du dôme de l’EPR. Cette pièce imposante viendra coiffer le réacteur et lui donnera son aspect définitif. Celle-ci sera posée au cours du second semestre de cette année.

Source

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema