Nucléaire Radioprotection et Internet

  • Accueil
  • > Info
  • > L’usine Georges-Besse 2, alias GB2, a été inaugurée hier entre Vaucluse et Drôme.

15 décembre, 2010

L’usine Georges-Besse 2, alias GB2, a été inaugurée hier entre Vaucluse et Drôme.

Classé dans : Info — deedoff @ 12:54

gb22.jpgarevagb2.jpg

La présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, a inauguré hier matin la nouvelle usine d’enrichissement d’uranium de son groupe, construite en un peu plus de 4 ans sur le site du Tricastin, à cheval entre le Vaucluse et la Drôme. Baptisée Georges-Besse* 2, alias GB2, cette unité représente, avec 3 milliards d’euros, « le plus gros investissement industriel de la décennie en France« , a indiqué la présidente d’Areva, devant une centaine de ses clients venus de 14 pays. Destinée à prendre la suite de l’usine Eurodif Georges-Besse1 (GB1), qui doit fermer fin 2012 après un peu plus de 30 ans d’activité, GB2 « va pérenniser le site du Tricastin » et assurer « la continuité de l’excellence nucléaire française« , a précisé Anne Lauvergeon, rappelant que son groupe assurait déjà « le quart des services d’enrichissement d’uranium dans le monde« .

Pour Areva, il s’agit d’un saut technologique majeur, GB2 utilisant la technologie par centrifugation mise au point par son partenaire, Urenco, à la fin des années 80. C’est ETC, la filiale commune d’Areva et Urenco, créée en 2003, qui a conçu et fabriqué les centrifugeuses installées au Tricastin. Plus performante et moins coûteuse que la technologie d’enrichissement par diffusion gazeuse utilisée par Eurodif depuis 1979, la centrifugation consomme 50 fois moins d’électricité et va donc permettre à EDF de disposer, à partir de début 2013, des deux réacteurs de sa centrale exclusivement destinés à fournir de l’énergie à l’usine Eurodif-GB1.

Dans les deux ans qui viennent, Areva va donc travailler sur deux fronts : la montée en puissance de GB2 et le désarmement progressif de GB1, qui emploie actuellement près de 1200 personnes. Selon François-Xavier Rouxel, vice-président exécutif des activités d’enrichissement d’Areva, aucun de ces salariés ne restera sur le carreau après la fermeture de GB1. Environ 400 d’entre eux devraient être redéployés sur GB2, 400 autres devraient travailler au démantèlement de GB1 ou pour l’un des 5 autres établissements du groupe Areva au Tricastin et les 400 derniers prendront leur retraite.

Peu bavarde sur les capacités de production qu’affichera GB2 fin 2012, Anne Lauvergeon a seulement confirmé que l’usine atteindrait sa capacité maximum en 2016, deux ans avant l’échéance prévue initialement, soit 7,5 millions d’unités de travail de séparation (UTS), avec une extension possible « jusqu’à 11 millions d’UTS, en fonction de l’évolution du marché« . Pour fournir l’ensemble de ses clients entre 2012 et 2016, Areva « a organisé des stocks afin qu’ils ne ressentent pas les effets de cette transition« , a assuré Anne Lauvergeon.

*Créateur d’Eurodif puis patron de la Cogema, Georges Besse a été assassiné en 1986 par les militants d’Action Directe. Il dirigeait alors la régie Renault.

Source

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema