Nucléaire Radioprotection et Internet

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

1 octobre, 2010

Energie du futur, le chantier sort de terre

Classé dans : Info — deedoff @ 12:26

iter2.jpg

 

Vingt-cinq ans après les premières esquisses du projet, la construction du complexe qui accueillera le réacteur nucléaire du futur a commencé à Cadarache (Bouches-du-Rhône).

Le 28 juillet dernier, une étape décisive du projet de réacteur thermonucléaire expérimental Iter a été franchie avec la validation de sa feuille de route dont la prochaine phase est la construction des installations et de la machine elle-même. Deux ans de travaux sur le site de Cadarache ont déjà permis en 2009 la réalisation d’une plate-forme de 42 hectares, l’équivalent de 60 terrains de football. Ce n’est qu’un avant-goût de la tâche restant à accomplir et qui débouchera, d’ici 2027, sur le démarrage des opérations de fusion.

Iter (International Thermonuclear Experimental Reactor) est un prototype de réacteur destiné à vérifier la faisabilité de la fusion de l’atome comme source d’énergie. La fusion est la réaction qui se produit au cœur du soleil et son intérêt par rapport à la fission, principe sur lequel fonctionnent les centrales nucléaires actuelles, est le rendement : l’objectif d’Iter est de produire 500 MW à partir d’un apport externe de 50 MW. Pour parvenir à cette fusion, il faut atteindre une température de 150 millions de degrés, 10 fois celle qui règne au cœur du soleil, au sein d’une chambre de confinement magnétique appelée « tokamak ».

Convoi exceptionnel

Celui d’Iter est sans commune mesure avec ceux réalisés jusque-là. Il contiendra 18 bobines de 360 tonnes chacune, le total de l’installation pèsera 23.000 tonnes, soit trois fois le poids de la tour Eiffel. Tous les éléments, construits dans les pays partenaires, seront acheminés sur le site par bateau puis par convoi exceptionnel. Le plus lourd pèsera 900 tonnes.

Fruit de la collaboration de ses sept membres : Union Européenne, Chine, Inde, Japon, Corée, Etats-Unis et Russie, Iter est un prototype destiné à valider les solutions pour une production d’énergie ne faisant pas appel à des combustibles fossiles et ne générant pas de gaz à effet de serre. Son coût est estimé à 10 milliards d’euros. Au-delà des indéniables retombées locales (emplois, notoriété…), ce projet pose les jalons de l’énergie du futur, plus propre, plus durable et disponible pour l’ensemble de l’humanité.

 

Source

La marine française met un quatrième sous-marin nucléaire en service

Classé dans : Info — deedoff @ 12:14

reacteursnle.jpg

 

La Marine nationale française a mis en service « très discrètement » fin septembre « le quatrième et dernier sous-marin nucléaire lanceur d’engins de nouvelle-génération » le Terrible et « le nouveau missile nucléaire balistique M51″, a annoncé vendredi la quotidien économique La Tribune.

Selon le journal, « la Direction générale de l’armement a livré, coup sur coup, à la Marine deux équipements majeurs: le 20 septembre, le quatrième et dernier sous-marin nucléaire lanceur d’engins de nouvelle génération (SNLE-NG) de la classe du Triomphant, le Terrible. (…) Puis lundi 27, le nouveau missile nucléaire balistique M51″.

« Ainsi armé, le Terrible est devenu le fer de lance de la nouvelle dissuasion nucléaire française », note la Tribune qui annonce également « la modernisation de grande ampleur » dont feront l’objet les trois premiers SNLE-NG (le Triomphant mis en service en 1997, le Téméraire et Vigilant en 2004).

Le Terrible a effectué son premier tir de M51 le 27 janvier 2010. Un tir effectué le 10 juillet avait permis la validation du système d’armes du sous-marin. Ce missile mer-sol, balistique-stratégique, est destiné aux SNLE-NG, à commencer par le Terrible, lancé en mars 2008, qui en recevra 16 exemplaires.

 

Source

 

123456

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema