Nucléaire Radioprotection et Internet

  • Accueil
  • > Info
  • > Exposition chronique à des faibles doses de rayonnement ionisant

26 octobre, 2010

Exposition chronique à des faibles doses de rayonnement ionisant

Classé dans : Info — deedoff @ 20:11

exposition2.png

Une faible dose de rayonnement correspond à une dose inférieure à 100 millisieverts.

Le sievert est l’unité qui permet de quantifier le risque lié à une exposition à des rayonnements ionisants, il évalue l’impact du rayonnement sur la matière vivante. Il permet donc de comparer l’effet d’une même dose délivrée par des rayonnements de nature différente sur des tissus qui n’ont pas la même sensibilité aux radiations.

Nous sommes tous exposés à une radioactivité naturelle, plus ou moins importante suivant la région dans laquelle nous vivons, et éventuellement une radioactivité artificielle dans le cadre de l’activité professionnelle, ou à l’occasion d’examens d’imagerie médicale, etc

Radioactivité naturelle
Du radon, gaz radioactif se trouve naturellement dans l’atmosphère, il résulte de la désintégration d’infimes traces d’uranium présents dans le granite. La radioactivité naturelle est très variable suivant les régions.
Dans certaines régions du Brésil, au Sud-Ouest de l’Inde la radioactivité naturelle équivaut à une dose moyenne de 30 mSv par an, alors qu’à La Paz en Bolivie à plus de 3 000 m d’altitude elle est de 2 mSv par an.
En France le radon nous expose à une dose moyenne de 1,4 mSv par an.
Tout voyage en avion expose également à une irradiation d’origine naturelle.

Radioactivité artificielle
La radioactivité naturelle vient s’ajouter à la radioactivité artificielle.
L’exposition des patients à l’irradiation d’origine médicale a augmenté, elle est désormais de 1,3 mSv par an.
Actuellement la Commission internationale de protection radiologique recommande que la population générale ne soit pas exposée à plus de 1 mSv par an ajoutée à l’exposition naturelle.

Pour les travailleurs le seuil est de 20 mSv par an

De nombreuses études sont en cours pour tenter d’évaluer les effets à long terme de ces expositions chroniques à de faibles doses. En effet, extrapoler les effets des fortes doses à ceux des faibles doses ne reflète pas la réalité.

Source

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema