Nucléaire Radioprotection et Internet

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

1 septembre, 2010

Melox réduit ses prévisions

Classé dans : Info — deedoff @ 18:12

melox.gif

Suite à des pannes techniques survenues en début d’année, sans impact sur le personnel et l’environnement, l’usine de Melox a révisé son planning de production de combustibles Mox – le Mox est un combustible nucléaire issu du recyclage d’uranium et de plutonium extraits des combustibles usés – au niveau de celui de 2009 (134 tonnes). Elle va ainsi réduire le volume de ses campagnes de fabrication prévues pour l’année 2010.
Par ailleurs, Melox poursuit ses investissements et ses recrutements sur lesprochaines années.
Le site devrait passer de 800 à 900 collaborateurs d’ici 2015, principalement sur des métiers techniques.

L’enjeu des retraites en question L’enjeu des retraites, c’est le titre de l’ouvrage de Bernard Friot, aux éditions la Dispute. Bernard Friot, sociologue et économiste enseigne à l’université deParis X. Il anime l’Institut européen du salariat et ses recherches portent sur la sociologie de ce salariat et la comparaison des systèmes de protection sociale en Europe.
Bernard Friot sera à Bagnols-sur-Cèze le 8 septembre à l’invitation d’Attac Gard rhodanien et de l’Ufal.
Il animera une conférence – débat à 20 h 30 au centre culturel Léo-Lagrange de Bagnols.
Au lendemain de la grande manifestation nationale pour la défense des retraites, les échanges devraient être fructueux.
Les compliments au comité des fêtes M. et M me Raymond Verdier, domiciliés à Bagnols, n’ont pas hésité une seconde à prendre leurs plus belles plumes pour féliciter le président et les membres actifs du comité des fêtes de Bagnols.
« Merci pour le Festi Cotton et nos compliments pour votre gestion. Quand on compare le prix des entrées à celui des arènes de Palavas pour Jean-Luc Lahaye, 10 € à Bagnols contre 25 et 29 € à Palavas. Chapeau », disent-ils dans leur courrier.
M. et M me Verdier poursuivent : « Merci aussi pour le moment de bonheur que vous avez procuré à ces jeunes handicapés venus de Goudargues qu’Amel Bent a entraîné dans ses rythmes endiablés. Oui, merci à tous. »

Source

Déchet nucléaire : nouveau procédé de neutralisation

Classé dans : Info — deedoff @ 11:34

eclatementbulle.jpg

[ reprise partielle de l'article publié par RIA Novosti ]

Une équipe de chercheurs russes basée au Kamtchatka (Extrême-Orient russe) affirme avoir conçu un nouveau procédé d’enfouissement des déchets nucléaires liquides et semi-liquides, consistant à enfouir les déchets à une température élevée (350°) dans des systèmes hydrothermaux.

« Nous avons procédé à une étude détaillée du système géothermal de Paramouchir« , explique Alexandre Vaïner, l’un des co-auteurs du projet. « L’île de Paramouchir a été sélectionnée comme terrain d’expérimentation pour construire ce système et déterminer, en envoyant dans un puits un liquide de simulation, ce qui se produit avec les sels de métaux lourds à une grande profondeur. »

 

L’expérience a montré que la chaîne des réactions chimiques conduit à la formation, à partir des déchets radioactifs, de combinaisons stables et de gisements géologiques miniers d’origine hydrothermale. Dans ces conditions naturelles, les déchets s’associent dans des ensembles géologiques localisés, inoffensifs pour la biosphère, affirment les auteurs du projet. Autrement dit, l’opération consiste à restituer à la nature ce qu’on lui a pris.

 

Au Kamtchatka et dans les îles Kouriles, on a mis en évidence une combinaison unique de pression, de températures et autres facteurs, qui activent des processus géochimiques naturels de dépôt des sels de métaux lourds dans ce que l’on appelle les « zones de transition profondes« . Et tout cela se produit en tout en quelques heures. Ce système, assure Alexandre Vaïner, a une capacité permettant « d’enfouir tous les déchets radioactifs de tous les pays du monde« .

 

La neutralisation des déchets dans des systèmes géothermaux serait « écologiquement inoffensive » et apporterait une solution peu onéreuse à un problème majeur qui se pose à l’échelle mondiale, assurent ces scientifiques. Entre 1993 et 1996, ils ont obtenu trois brevets pour cette technique de neutralisation des déchets. Ce qui importe, c’est que le système géothermal utilisé convienne à la neutralisation des déchets : toute une série de conditions sont nécessaires, et notamment une température et une pression élevées, ainsi qu’une minéralisation poussée et une puissante décharge du flux.

 

De tels systèmes n’existent sûrement pas qu’au Kamtchatka. On pourrait en découvrir dans d’autres zones du globe. Mais dans bien des régions, l’accès sera beaucoup plus difficile et bien plus onéreux. Viktor Sougrobov, ancien responsable du département de géothermie et de géochimie de l’Institut de volcanologie de la section Extrême-orientale de l’Académie des sciences russe, estime qu’un système tel que celui de Paramouchir permettrait deneutraliser une centaine de tonnes d’uranium par an, ainsi que des déchets radioactifs. Ce procédé, note-t-il, est conforme aux exigences de l’AIEA.

 

Les chercheurs soulignent que cette intrusion dans des processus naturels n’aura pas de conséquences négatives. Cela s’explique par le volume insignifiant des déchets envoyés comparativement aux volumes de ces flux. Ils estiment que cette neutralisation des déchets pourrait commencer à être mise en œuvre d’ici un an. Il ne manque, selon eux, que la volonté politique et 70 millions de dollars d’investissements.

 

Source

Les déchets nucléaire neutralisés dans des « conditions naturelles sans conséquence négative » ???

Classé dans : Info — deedoff @ 11:29

paramouchir.jpg

 

Une équipe de chercheurs russes affirme avoir mis au point au Kamtchatka (Extrême-Orient russe) un procédé nouveau d’enfouissement des déchets nucléaires liquides et semi-liquides, dans des systèmes hydrothermaux.

 

L’expérience menée dans un système hydrothermal (atteint à l’aide d’un puits creusé à partir de l‘île de Paramouchi) a montré que la chaîne des réactions chimiques conduit à la formation, à partir des déchets radioactifs, de combinaisons stables avec les gisements géologiques miniers du système. Dans ces conditions naturelles, les déchets s’associent dans des ensembles géologiques localisés, inoffensifs pour la biosphère, affirment les auteurs du projet. Autrement dit, l’opération consiste « à restituer à la nature ce qu’on lui a pris ».

 

Au Kamtchatka et dans les îles Kouriles, on a mis en évidence une combinaison unique de pression, de températures (350°C) et autres facteurs, qui activent des processus géochimiques naturels de dépôt des sels de métaux lourds dans ce que l’on appelle les « zones de transition profondes »(reaction zones). Et tout cela se produit en tout en quelques heures. Ce système, assure un chercheur, a une capacité permettant « d’enfouir tous les déchets radioactifs de tous les pays du monde »

 

Un système tel que celui de Paramouchir permettrait de neutraliser une centaine de tonnes d’uranium par an, ainsi que des déchets radioactifs. Ce procédé, note-t-il, est conforme aux exigences de l’AIEA.

 

Les chercheurs soulignent que cette intrusion dans des processus naturels n’aura pas de conséquences négatives. Cela s’explique par le volume insignifiant des déchets envoyés comparativement aux volumes de ces flux. Ils estiment que cette « neutralisation » des déchets pourrait commencer à être mise en oeuvre d’ici un an. Il ne manque, selon eux, que la volonté politique et 70 millions de dollars d’investissements. Des accords russo-américains seraient en cours.

 

Ben … ??? « inoffensif pour la biosphère », c’est sûr de chez sûr, ça ???

Source

1...7891011

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema