Nucléaire Radioprotection et Internet

11 septembre, 2010

Les TGV perturbent le CERN

Classé dans : Info — deedoff @ 6:34

cern2.jpg

Le CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire) ou Organisation européenne pour la recherche nucléaire est le plus grand centre du monde de recherche sur la physique des particules. Il est situé en France (département de l’Ain) et en Suisse à quelques kilomètres de Genève. . En 1981 a été construit le Large Electron Positron collider dont l’acronyme est LEP (en français : Grand Collisionneur Électrons-Positons. Il est le plus grand accélérateur/collisionneur de particules du monde. . C’est à partir de 1983 que les expérimentations réalisées par les physiciens du LEP confirment les théories des forces électromagnétiques dites notamment électrofaibles. En 1984, les chercheurs Carlo Robbia et Simon van der Meer reçoivent le Prix Nobel de Physique pour leurs découvertes concernant la force dite électrofaible. . Concrètement afin d’éliminer notamment toutes interférences EM (ÉlectroMagnétiques) artificielles l’installation du LEP est positionnée sous terre dans un tunnel à cheval sur la France et la Suisse d’une circonférence de 27 kilomètres à une profondeur variant de 65 à 120 m. A partir de septembre 2008 le tunnel du LEP est réutilisé par le LHC (Grand Collisionneur de Hadrons) que nous connaissons aujourd’hui.[vidéo reportage HD présentation du LHC] [vidéo reportage LHC Protons et Rayonnements cosmiques]
Dans les années 90, les chercheurs constatent une montée en puissance d’anomalies inexpliquées, cycliques (répétitives) et pérennes (durée) dans les mesures des expériences. Ils en arrivent à la conclusion surprenante et aussi incroyable que cela puisse paraître qu’il est observé des interférences de Champs Magnétiques artificiels exogènes qui perturbent (parasitent) et entrent en interactions avec les expériences de l’accélérateur de particules.
En raison de la taille et du positionnement du LEP les investigations aboutissent rapidement à mettre en cause les trains des lignes électrifiées et notamment les TGV de la région de Genève qui génèrent des courants de fuites (magnétiques) perturbant notamment les mesures effectuées en des points précis de chambres à vide du LEP. . Pour mettre en évidence ces phénomènes et apporter une explication motivée une étude scientifique officielle est réalisée. L’étude met effectivement en évidence une corrélation parfaite et proportionnelle de Champs Magnétiques perturbateurs issus notamment des trafics de la ligne TGV de Genève. En outre il est observé dans l’étude le parfait synchronisme des différences et des chutes de potentiels artificiels, notamment nulles lorsqu’il n’y a pas passage de TGV sur la ligne SNCF. L’étude permet même de quantifier avec exactitude l’amplitude des fluctuations par rapport aux valeurs réelles en dates et en heures !. . En réalité il est aussi constaté que les grandeurs d’amplitudes ne sont pas dues exclusivement aux pics de Champs Magnétiques issus du passage des TGV, mais comportent des dérives très importantes en raison du changement de température et de la climatologie ambiante (phénomène connu des EHS lors de temps humide). Il est observé que ces conjonctions peuvent générer une superposition pouvant aboutir à une très forte amplification du phénomène parasitaire.

Source

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema