Nucléaire Radioprotection et Internet

  • Accueil
  • > Info
  • > Dans le cochon, tout n’est pas toujours bon

10 août, 2010

Dans le cochon, tout n’est pas toujours bon

Classé dans : Info — deedoff @ 14:08

sanglier.jpg

Vingt-cinq ans après la catastrophe de Tchernobyl, les sangliers contaminés par des déchets radioactifs sont rachetés par le gouvernement allemand.

C’est bien connu, tout est bon dans le cochon, et son cousin sanglier ne fait pas exception. Il est même si brave que, lorsqu’il ne peut plus être mangé, il rapporte encore de l’argent. Comme en font l’expérience les chasseurs allemands. C’est à la catastrophe de Tchernobyl que les fines gâchettes germaniques doivent cette compensation.

Près de vingt-cinq ans après l’explosion de la centrale ukrainienne, une grande partie des sangliers tués en Allemagne ont un taux de contamination au césium dix fois supérieur à la normale. Avec l’augmentation rapide du nombre de sangliers dans les touffues forêts allemandes, le processus de rachat a pris une ampleur sans précédent : le gouvernement a dépensé 424.000 euros l’an dernier pour racheter les bêtes immangeables, contre seulement 240.000 euros en 2006. Les champignons, truffes et baies sauvages dont se nourrissent ces gros cochons poussent sur des terres non agricoles où les éléments radioactifs sont constamment recyclés par la nature. Et sont donc contaminés. L’agence fédérale allemande de protection contre la radioactivité se veut toutefois rassurante. Il n’y a pas de risque de tomber gravement malade après avoir succombé aux charmes rôtis du sanglier sauvage, une délicieuse spécialité des Biergarten (bars à bière en plein air), dont raffolent les Allemands l’été.

Source

Calcul dosimétrique d’incorporation du sanglier ici.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Le blog de l'inkorrect(e) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1referencement
| cancambou97218
| sajestema